Déconfiture des biomécedines occidentales et résistance métaphysique face au COVID-19

  • Post last modified:May 12, 2022

Par le Professeur Benoît AWAZI MBAMBI KUNGUA

 Introduction

L’hypermédiatisation des mesures des confinements des populations (port des masques, gestes barrières, mesures de distanciation sociale, fermetures des frontières et des aéroports) et l’aggravation des stratégies d’immobilisation par la peur des populations dans les sociétés occidentales cachent plusieurs impostures, subreptions et stratégies de liquidations des populations surnuméraires. Dans cette brève méditation critique et iconoclaste, ma visée principale consiste à faire apparaître les ruses nocives qui sous-tendent l’imposition des tests et des vaccins comme condition d’intégration sociale et politique avant de préconiser une résistance théologique et métaphysique. Ces mesures sont en train d’infliger des destructions profondes et durables aux institutions du lien social que sont : les écoles, les universités, les hôpitaux et les Églises…

Toute ma réflexion repose sur la contradiction entre l’apparence de savoir sur le virus, ses variants britanniques et sud-africains, ses trajectoires aériennes sur le globe terrestre et l’impuissance totale des Biomédecines occidentales face au Coronavirus qui parachève le processus de la fin de la Modernité hégémonique amorcée avec les deux Guerres génocidaires du XXème siècle. Ce Covid-19 entérine la décadence des prétentions démiurgiques de l’idéologie hégémonique et pseudo-athée de la Modernité occidentale et invite les penseurs critiques et prophétiques à se lancer dans ce nouveau front mondial de la diction du sens et de la vérité de la condition mortelle et sociale de l’espèce humaine. Ici encore la moisson est abondante, mais les combattants déterminés peu nombreux !

I/ Des mesures nocives et meurtrières fondées sur des subreptions et des contradictions

1/ Il y a tout d’abord l’arrogance scientifique avec laquelle les régimes maçonniques prétendent savoir les trajectoires aériennes et géographiques du Coronavirus et l’impuissance totale à arrêter les frappes mortelles du Coronavirus. Mais si les gouvernements occidentaux savaient les mœurs intimes du virus et de ses variants, pourquoi n’arrivent-ils pas à le juguler une bonne fois pour toutes ?

2/ Il y a la sévérité avec laquelle les personnes âgées sont enfermées dans des mouroirs que sont devenues les maisons de retraite, l’engouement à fermer les aéroports en imposant des tests défaillants aux voyageurs et l’imposition du télétravail et du télé-enseignement partout en Occident et le recours aux forces policières et militaires pour faire respecter les mesures meurtrières des gouvernements maçonniques du Nouvel ordre viral et mondial.

3/La capitulation sans coup férir des Églises, des théologiens et des autorités religieuses partout en Occident et en Afrique a de quoi étonner un observateur neutre. Pourquoi cette résignation totale des autorités ecclésiales face aux fermetures malicieuses des Églises partout en Occident ? Pourquoi les États dits modernes et sécularisés s’occupent-ils tant de la santé des populations africaines alors qu’ils sont les premiers producteurs des armes et fomenteurs des conflits meurtriers en Afrique et ailleurs dans le Tiers-Monde ? Pourquoi ces États dits modernes et athées prétendent-ils lutter contre les frappes létales du Coronavirus alors que les faits sur le terrain montrent leur impuissance totale face à la mort ? Pourquoi décréter la fermeture des lieux des cultes et laisser les centres d’achat, les stades et les cinémas ouverts ? Est-ce que le Coronavirus a une préférence pour les Églises, les mosquées et les synagogues et pas pour les écoles, les stades et les salles de Cinéma ?

4/Une autre manifestation diabolique des masques qui ne protègent de rien est la symbolique d’occlusion des narines par un masque qui étouffe et intoxique à force de bloquer le processus normal de respiration qui permet le renouvellement de l’air frais dans les poumons. Beaucoup de jeunes élèves, des étudiants et des travailleurs au Canada, obligés de porter des masques asphyxiants à longueur de journées, sont en train de se suicider et ont des problèmes graves et récurrents de santé mentale. Au vu des effets maléfiques causés par les mesures barrières, il est logique de conclure à leur intentionnalité diabolique et génocidaire.

II/ Nécessité d’une résistance métaphysique et théologique

La capitulation des théologiens et des autorités des Églises, des mosquées et des synagogues face aux politiques génocidaires des États néolibéraux et athées constitue une haute trahison de la pensée ascensionnelle de l’humanité. La situation de l’Afrique est catastrophique intellectuellement parlant à cause de l’accélération du processus de décadence des universités obsolètes implantées par la colonisation européenne, du processus de disparition des résidus du legs postcolonial, de l’arraisonnement des kléptocraties ethno-tribales par des leaders séniles atteints d’Alzheimer et ignorants tout de la Géopolitique mondiale du XXIème siècle. L’émigration dangereuse vers l’Europe et l’Amérique du Nord débouche logiquement sur la constitution des diasporas subalternes, amnésiques et préposées aux tâches qui sont prévues pour elles depuis quatre siècles. Tôt ou tard les Africains – du continent et des diasporas – doivent regarder en face leurs servilités protéiformes et systémiques et c’est à chaque « esclave » de se libérer soi-même et par soi-même ! À mon avis, s’il y a un lieu d’espérance aujourd’hui pour les Africains, c’est dans la foi responsable en Dieu qui écoute et voie l’historicité tragique et servile des 5 derniers siècles de l’inscription subalterne de l’Afrique dans le Nouvel ordre viral et marchand et qui travaille avec eux – et jamais à leur place – pour les libérer des siècles d’esclavage infligés par les peuples occidentaux et arabo-musulmans.

Ce qui est totalement inacceptable et révoltant, vu de l’Afrique, est l’obstination des institutions néolibérales du Nouvel ordre viral (L’OMS, l’Union Européenne, les États-Unis d’Amérique, l’UNICEF…) de vouloir imposer les vaccins, les masques et les mesures barrières aux « colonies d’esclaves africains » alors que ces mesures montrent leur impuissance totale face aux morts que le Covid-19 inflige aux sociétés dites « développées, riches et industrialisées ». Comment expliquer cette philanthropie subite des puissances hégémoniques et esclavagistes envers leurs cobayes africains ? Ce qui est encore stupéfiant est de voir que parmi les victimes du Covid-19 en Europe, aux États-Unis, au Canada et dans les pays arabo-musulmans, ce sont encore des minorités africaines et afro-descendantes qui paient le gros du tribut. La catastrophe africaine que d’autres appellent la « malédiction africaine » réside dans la complicité et la servilité avec lesquelles les rares élites africaines – tant politiques, académiques et religieuses – affichent face aux manœuvres génocidaires des populations africaines jugées surnuméraires par les puissances malthusiennes qui imposent l’agenda politique, intellectuel et économique de la Géopolitique mondiale.

III. Conclusion : Il faut dire NON et « absolument NON » aux masques, aux tests et aux vaccins génocidaires

L’autodestruction de l’humanité est en marche et ses premières victimes sont les Africains du continent et de ses diasporas ostracisées, marginales et amnésiques en Occident. Il est totalement blasphématoire d’accorder quelque crédit aux mensonges, aux ruses et aux mesures génocidaires des populations – notamment les personnes âgées, les émigrés, les handicapés et les malades mentaux – promus par les régimes maçonniques de la Bête et de l’Anti-Christ. La symbolique d’occlusion des narines par un masque qui ne protège de rien du tout, les confinements des populations massivement paupérisées en Afrique, incapables d’aller chercher de quoi se nourrir au jour le jour et la campagne meurtrière dont les médias dominants nous bassinent les oreilles en plaidant pour le partage des vaccins aux pays pauvres d’Afrique, constituent des alertes sérieuses sur le liquidation imminente des populations jugées surnuméraires par le « Nouvel ordre viral et mondial » en train de s’imposer dans le monde à coups des matraquages publicitaires, des vaccinations des populations en Occident et en Afrique et des violences policières et symboliques finement distillées dans le vide mondial laissé par l’extinction de la pensée critique, complexe et émancipatrice.

Les protocoles hasardeux, les essais cliniques randomisés et les vaccins nocifs qui montrent leur impuissance totale face à la létalité du Covid-19 qui frappe en plein cœur les puissances hégémoniques qui veulent refaire la tour de Babel de la mondialisation néolibérale n’ont aucun crédit éthique ni sanitaire ni politique ni philosophique pour s’universaliser en Afrique. La pandémie du Covid-19 repose avec gravité et dangerosité l’imposture des Biomédecines occidentales qui ne sont que régionales et provinciales et n’ont aucune autorité philosophique pour s’universaliser en se projetant militairement dans le monde entier, et notamment dans le vivier des esclaves en masse qu’est restée l’Afrique postcoloniale.

Bien que l’universalité des Biomédecines occidentales se soit imposée dans les esprits par des propagandes médiatiques, politiques et médicales de l’OMS et des États dominants de l’hémisphère Nord, aujourd’hui, nous assistons au sein même des sociétés fragmentaires du bloc occidental, à des mouvements réfractaires aux confinements stupides des populations, aux ports des masques étouffants qui bouchent les narines et aux vaccins qui installent des poisons mortels dans des organismes humains.

En conclusion, au nom de notre foi au Dieu Créateur de la « condition mortelle de l’espèce humaine », nous refusons de croire aux manipulations des autorités politiques et médicales des puissances de la Bête et de l’Anti-Christ qui veulent usurper la Toute-Puissance Divine et imposer une religion idolâtrique du Baal néolibéral mais qui échoue inexorablement face aux morts que lui inflige le Coronavirus. Le mutisme des autorités théologiques, philosophiques et religieuses au sein même des sociétés dites civilisées, développées et riches du monde occidental constitue un échec cuisant de la raison holistique qui devrait fonder sa résistance sur l’union mystérieuse et invisible du corps à l’âme et qui échappe complètement aux réductions neuronales et moléculaires des biopolitiques et biopouvoirs qui sous-tendent la nouvelle idolâtrie du Baal néolibéral. Les Biomédecines occidentales sont prisonnières du mécanisme de Descartes qui considère le corps comme une substance étendue constituée par une mécanique d’organes et de facto,  soumis aux lois de la géométrie. Mais l’ineptie stupéfiante des masques est de prétendre stopper l’entrée d’un virus invisible dans un corps mécanique en se servant d’une barrière matérielle. Comment un masque matériel (visible) peut-il stopper un coronavirus immatériel (invisible) ? Pour d’autres médecines religieuses et chamaniques, le Covid-19 est à combattre dans une théologie de l’affrontement entre les bons esprits (anges) de Dieu et les mauvais esprits (anges) du Diable, Bélial ou Baal. C’est donc d’une autre Médecine qu’il s’agit pour éradiquer les mauvais esprits du Covid-19 ! Contradictoire, n’est-ce pas ??????????????????????????

Je dois m’arrêter ici étant donné qu’il y a une douzaine d’articles savants sur le Coronavirus dans notre revue sous presse à paraître bientôt (Benoît Awazi Mbambi  Kungua (Dir.), REPENSER, GUÉRIR ET TRANSMUTER L’IMAGINAIRE AFRICAIN. La reconstruction des sociétés africaines par l’intelligence pluridisciplinaire et le travail systématique de ses élites et de ses populations. Hommage au Professeur Godefroid Kä Mana Kangudie, Afroscopie XI/2021(Revue savante et pluridisciplinaire sur l’Afrique et les communautés noires), publiée par Le Cerclecad-Harmattan, Ottawa-Paris, 2021).

————–

Lien théologique : Conférence du Professeur Benoît AWAZI MBAMBI KUNGUA, intitulée : « Mgr Emmanuel Milingo, Dieu, l’Afrique et le monde des esprits : une Déconstruction théologico-politique de l’Exorcisme en Afrique postcoloniale et dans les diasporas africaines en Occident », donnée au CERCLECAD, dans la salle du Sénat de l’Université d’Ottawa, en novembre 2015 : https://www.youtube.com/watch?v=AIyYZxlA5ts